Les Calanques: de Marseille à Cassis

Publié le par jean claude

Ce séjour prévu depuis longtemps est enfin arrivé: 7 jours dans le Massif des Calanques, 5000 ha, 20 kms de côtes, 18 calanques. 
C'est un vaste ensemble calcaire du crétacé inférieur. L'érosion fut intense lors de la dernière glaciation: le niveau de la mer se situant alors 120 m plus bas. Le relief est tourmenté, déchiqueté et présente de grandes vallées qui ont été noyées il y a 10 000 ans lors du réchauffement: les Calanques étaient nées.

20 kms de côtes particulièrement escarpées, aux reliefs profondément entaillés, la nature est partout sauvage, dantesque et surtout préservée: pas de construction anarchique, pas de route ou si peu, et lorsqu'il y en a, l'accès en est réglementé.

Bref, c'est le paradis du randonneur, une sensation d'isolement et d'absolue plénitude .....quand elle n'est pas troublée par d'autres marcheurs qui confondent randonnées et tribune libre. J'en connais malheureusement.
Les Calanques, c'est une impression d'aridité et de sécheresse, un univers entièrement minéral, le végétal est rare et rabougri. Mais c'est aussi la mer, calme, limpide, dont la couleur varie du bleu outremer au turquoise.
Je savais plus ou moins tout cela, ce voyage était préparé, et malgré tout, la surprise a été totale. C'est encore plus fort, encore plus beau que tout ce à quoi je m'attendais.
 
Marcher sur ces sentiers des Calanques n'est pas si simple,  les dénivelés y sont sévères (calanque vient du provençal "cala" = pente raide). Les sentiers sont rudes, caillouteux, pénibles, les pierriers omniprésents et "casse-pattes", avec parfois des passages aériens et exposés au Mistral. Un vrai bonheur, quoi !!

Arrivés le Samedi dans l'après-midi, nous déposons très vite nos bagages et comme il nous reste quelques heures de jour, eh bien sans perdre une seule seconde, nous allons tâter le terrain en empruntant le sentier qui parcourt toute la crête entre Cassis et La Ciotat et déjà nous avons un avant-goût de ce qui nous attend: du caillou, encore du caillou, toujours du caillou. 
Mais, tout au long de ces falaises abruptes (les falaises Soubeyranes), perchés sur Cap Canaille, la vue est grandiose:
- à l'Ouest, la baie de Cassis, et l'on devine un peu plus loin l'entrée des calanques de Port Miou et Port Pin
- à l'Est, La Ciotat et ses installations maritimes portuaires et industrielles de la grande époque des chantiers navals
- et dans la continuité du sentier: le Bec de l'Aigle, ce cap qui tranche les 2 baies de Cassis et La Ciotat

Voilà, le contact est pris, une bonne petite balade d'oxygénation, il faut bien prendre ses marques. Et les Calanques, ça commence demain.



P1000287.JPG

                                            La Baie de Cassis, vue de Cap Canaille

 

P1000288.JPG

P1000292.JPG



P1000295.JPG 

                                                    La Ciotat

Commenter cet article

Sylvaindu29 26/09/2007 18:37

J'avais programmé des articles jusqu' aujourd'hui, donc ça va. Par contre, pour l'article de demain, j'espère que ça va marcher...Bonne soirée.

jean claude 26/09/2007 09:57

C'est la pagaille complète chez over-blog. La maintenance informatique des derniers jours a généré une "avalanche" de bugs.Par conséquent, je m'abstiens de publier la suite des articles sur les calanques (et autres sujets de vacances) pour ne pas risquer de détruire tous les articles déjà parus.J'attendrai que les problèmes de bugs soient définitivement réglés.Je présente mes excuses à tous ceux (de + en + nombreux) qui visitent régulièrement mon blog.A bientôtJean Claude

CATALANE 26/09/2007 06:39

J'attends avec impatience la suite de la ballade, qui promet d'être fantastique ! J'aurais bien aimé être avec vous ! bises

Sylvaindu29 25/09/2007 18:35

Que c'est beau. Quelle chance...Je repasse demain pour la suite.Bonne soirée Jean Claude.