Calanques Callelongue, Mounine, Marseilleveyre .....

Publié le par jean claude

Mardi:

C'est une longue journée qui nous attend encore aujourd'hui avec au programme la découverte de 6 calanques .... mais à la fin de la journée, il nous en manquera une au palmarès ... Le temps est toujours très ensoleillé, superbe, nous allons pourtant avoir l'occasion de faire connaissance avec Mister Mistral et il n'est vraiment pas très accueillant le bougre.

Départ sur les parkings de la Calanque de Callelongue, au bout de la route. C'est un tout petit village tranquille en bord de mer, à peine quelques maisons, un petit port de plaisance. Nous sommes à 5 kms de Marseille, pas plus, et c'est déjà le bout du monde. C'est peut-être ce qui m'a le plus surpris durant ce voyage, toutes ces calanques magnifiques sont en quelque sorte la très proche banlieue de Marseille (quelques kms à peine), l'accès en est relativement facile (30 mn à 1h00 de marche maximum) et elles sont malgré tout très peu fréquentées. Les autochtones seraient-ils blasés ??? Pas nous en tout cas, c'est l'émerveillement permanent.

L'itinéraire du jour est un aller-retour, le but est de longer la côte, d'aller jusqu'à la Calanque de l'Escu et de revenir par le même chemin. La première étape est la Calanque de la Mounine, le sentier qui nous y emmène est particulièrement "malaisé", tout en caillou agressif, il n'y a aucun dénivelé mais tout ce bord de mer est rebutant et la progression lente. D'autant que le spectacle est somptueux, avec toutes ces îles si proches et pourtant inaccessibles: île Maire, île de Jarre, île Calsereigne, île de Riou ..... alors lorsqu'on en a plein les yeux, c'est quand même dommage de regarder ses pieds, ce qui ne facilite pas la marche.

La Calanque de la Mounine, elle est minuscule, superbe et intimiste. C'est du rocher, que du caillou, pas de plage, mais tous ces rochers donnent à la mer des couleurs indescriptibles, toute la palette de bleu et de vert est représentée.

La vie est dure quelquefois, il faut déjà repartir ......jusqu'à la Calanque de Marseilleveyre, 30 mn de marche et nous y sommes. Elle est complètement différente, il y a même un Café sur la plage de galets, approvisionné par la mer obligatoirement puisqu'il n'y a pas de route. C'est l'heure du 1er bain de la journée et du repas ...déjà ? Ce repas, nous le faisons en compagnie des mouettes qui lorgnent nos provisions avec un intérêt non dissimulé, mais notre repas est frugal et nous ne pouvons pas être généreux avec ces pique-assiette qui voudraient bien s'inviter à notre table.

Pas le temps de faire la sieste, c'est reparti. Et à partir de là, plus personne sur le sentier, tout ce bord de mer est à nous. A la Calanque des Queyrons, personne. Pourtant elle en vaut la peine aussi celle-là, encore une petite crique intimiste, magnifique (je manque d'adjectifs), isolée, presque perdue à l'écart du sentier.

Un peu plus loin, c'est la Calanque de Podestat, celle-ci est beaucoup plus grande, la descente pour y arriver est plus sportive, et elle aussi est déserte. 2e bain de la journée dans une eau toujours aussi limpide .....c'est bizarre cette impression d'île déserte, pour un peu on se mettrait à guetter un bateau ou à faire un feu pour signaler notre présence .....  M'sieu Robinson Crusoë une petite leçon d'île déserte SVP ????

Le dernier objectif du jour, c'est la Calanque de l'Escu, mais celle-ci va nous résister. Pour l'atteindre, il faut entreprendre de passer sur une étroite corniche à flanc de falaise puis de descendre à l'aide d'une corde. Alors, je décide de renoncer, nous ne sommes pas grimpeurs mais juste de modestes randonneurs.

Allez, demi-tour, nous en avons assez vu pour aujourd'hui, d'autant que le Mistral s'est levé, qu'il souffle violemment et qu'il redouble d'intensité pendant le trajet de retour. Nous prenons le dernier bain de la journée à Marseilleveyres, mais c'est vraiment pour marquer le coup, parce qu'il est froid ce vent.

Voilà 5 Calanques de plus au palmarès, toutes différentes, chacune avec sa spécificité et son charme. Elles méritent toutes d'être visitées. Pas beaucoup de photos, pris dans l'ambiance et obnubilé par le spectacle de tous ces paysages somptueux, j'ai omis de "mitraillé" tout ce qui méritait de l'être (et j'ai honte).

La suite, c'est demain.


P1000343.JPG

         La Calanque de la Mounine, minuscule, elle n'est pas belle celle-là ???


P1000344.JPG

                                     La Calanque de Marseilleveyre

 

P1000348.JPG


                       Les mouettes qui voulaient manger notre déjeuner

 

P1000351.JPG

                               La Calanque des Queyrons, désertique.....et j'aime ça !!


P1000352.JPG

               La Calanque de Podestat, une impression de solitude fantastique

 

Commenter cet article

tefeciste 09/08/2016 11:32

Escu, Podestat, Queyrons, Mounine, Marseilleveyre... C'est extrêmement pollué. La baignade devrait y être interdite. Les égouts de Marseille sont juste là! Parfois même on a l'odeur!

Sylvaindu29 09/10/2007 18:26

Un petit passage pour prendre un peu de ce soleil...Bonne soirée Jean Claude.

deschamps 08/10/2007 18:33

bonsoir de normandie Yves

Maurice 08/10/2007 15:00

Coucou d'un voisin

Sylvaindu29 06/10/2007 18:53

Le soleil, la chaleur et la beauté du site. Que demander de plus. Un plaisir que de randonnée dans ce lieu...Bon week end.