La cascade de Cubserviès

Publié le par jean claude

Cette rando est un peu particulière pour moi, puisque en ce Dimanche ensoleillé à la température printanière je rejoins peut-être pour la dernière fois l'assoc. où j'ai animé de nombreuses randonnées. Mais c'est Jo qui a organisé ce circuit  et par conséquent c'est avec grand plaisir que je le rejoins ainsi que de nombreux membres du groupe qui nous accompagnent maintenant.

Pour ces randos d'hiver (sans neige), c'est encore une fois le Cabardès qui nous accueille à Roquefère, dans une de ces vallées toutes pareilles et toujours différentes. Nous montons dans un bois de chênes verts et de rocailles schisteuses par un de ces étroits sentiers qui sont  caractéristiques de cette région. Ensuite, c'est une  forêt de pins qui nous mènera à Cubserviès, tout petit hameau perché sur son roc d'où l'on peut admirer cette cascade, très belle, une des plus hautes d'Europe disent toutes les brochures touristiques.

Après une visite rapide (mais très appréciée) de ce hameau parfaitement rénové nous entreprenons la descente jusqu'au pied de la cascade. Elle s'avère délicate, les rochers sont très glissants, la pente est raide et seule une poignée de téméraires se risque jusqu'au fond, mais ça vaut la peine. Elle est vraiment très belle. Et au passage on découvre des buissons de jonquilles en fleurs accrochées à la paroi, non mais je rêve. 

Non non je n'ai rien fumé, même pas la moquette. Je sais qu'on est le 11 février, qu'on est en plein hiver, qu'en Cabardès normalement c'est neige, gel et verglas mais cette année Dame Nature ne doit pas avoir le même calendrier que nous. Un peu plus tard ce sont des chenilles processionnaires en balade qui  s'offrent à nos yeux ébahis et exorbités. Elles aussi se sont trompées de calendrier.

Ah, ma bonne dame, ils vont bien finir par nous détraquer le temps avec tous leurs satellites !!.

Puis c'est la découverte d'une église Romane du XIIe parfaitement rénovée, avant la pause-repas, rapidement expédiée en plein soleil. Jo renonce à nous faire découvrir la surprise pourtant promise au départ: une 2e cascade perdue en plein bois. On lui fera confiance quand même, puiqu'il dit qu'elle existe et qu'elle est belle. Tss tss tss, ne nous le refais pas ce coup là Jo, sinon c'est l'amende, tu sais : jaune avec des glaçons.

Après un bois de chênes verts, un bois de pins, c'est dans un bois de chataigniers qu'on descend jusqu'à Labastide-Esparbairenque. Rien que de l'écrire ça y est j'ai la migraine, et pourtant qu'est-ce qu'il est beau ce petit village, formidable belvédère sur toute cette vallée.

Une dernière grimpette, puis une dernière descente à travers ce maquis nous ramènera  en surplomb de Roquefère et son château. Fin de la rando avec un strip-tease d'un Jo déchainé, content de lui et de sa balade. Il a bien raison mais il ne faut pas trop lui dire, on ne pourra plus le tenir.

Comment terminer sans mentionner la collation Gargantuesque, Pantagruélique dont nous a gratifiée Chantal. Cétait bien la peine que je fasse régime toute la semaine, enfin je ne t'en veux pas trop Chantal.

 

jean claude

Commenter cet article

villemin 14/02/2007 00:21

oui bon ! pour le strip-tease la prochaine fois  j'enlève le haut !

jean claude 13/02/2007 11:48

pardon syldu29, j'ai fait erreur sur ton pseudo, je ne sais pas pourquoi, je devais avoir la tête ailleurs

jean claude 13/02/2007 11:45

merci syldu69,  j'espère  qu'un jour on aura l'occasion de courir la montagne ensemble, j'ai noté le "à bientôt"

syldu29 12/02/2007 20:08

Quelle belle randonnée! elle est si bien racontée qu'on s'y croirait. à bientôt.