Le Pic du Midi de Bigorre

Publié le par jean claude

Voilà, nous y sommes: Les cabanes de Tramazaigues sont le point de départ de notre périple du jour. Cette rando, certains l'appréhendent, c'est la première fois qu'ils vont devoir se frotter à une dénivelée de cette importance: 1500 m (presque) et là nous ne sommes plus dans la même dimension, la gestion de l'effort est obligatoirement différente et le rythme choisi prend toute son importance.

Alors on s'alimente, on s'hydrate ........et quand faut y aller, eh ben on y va !!!

Et il y a du monde au départ de cette rando !!! Cette vallée de l'Arizes est le point de départ de randos familiales, avec de nombreux parcours possibles, et comme elle est très belle cette vallée, il semble que l'ensemble du petit monde de la randonnée se soit donné rendez-vous ici, et à la même heure.

Nous prenons notre place dans le petit train, avec l'espoir qu'au Pont des Vaquès tous ces gens très sympathiques aient la bonne idée de continuer tout droit.

Soulagement, lorsque nous bifurquons à gauche, nous nous retrouvons seuls, et un peu plus tard nous aurons le plaisir de contempler de très haut la foule agglutinée à la Cabane de l'Arizes.

Allez, on a dit bonne gestion de l'effort. Une petite pause toutes les heures ... on pense à boire...on pense à manger.... un peu... pas trop...et on repart.

Ce très beau sentier nous appartient, nous sommes seuls, il sinue à flanc de montagne, il serpente entre roches,  rhododendrons en fleurs et serpolet (information aimablement fournie par Marylou) ......et des moutons ......bleus ???. Si, si, des moutons bleus !!!

Comme nous n'avons pas absorbé ni fumé de substances illégales, peut-être que c'est le mal des montagnes (le fameux sorroche des Andins) qui nous frappe. Passons, oublions cette bizarrerie qui nous fait douter de nos facultés mentales, le plus simple est de mettre un pied devant l'autre et de recommencer sans se poser de questions.

Eh voilà le Col de Sencours avec juste dessous le Lac d'Oncet. On vient de se "manger" 950 m de dénivelée, sans douleur, les troupes sont fraiches, l'oeil est clair, le moral au beau fixe, personne ne fera la traditionnelle réflexion: C'est encore loin ? Quand est-ce qu'on arrive ? Remarque inutile aujourd'hui, tout le monde peut se situer sans peine, l'Obervatoire on ne voit que lui depuis le départ. Après nous être apparu inaccessible, on le voit plus proche, mais il en reste et comme il faut lever la tête pour le voir, on se doute que les 500 m derniers mètres ne vont pas être faciles, faciles.

Dommage, à partir du Col nous retrouvons la piste carrossable qui part du Tourmalet, heureusement interdite à toute circulation. Mais évidemment comme elle est facile, eh bien il y a beaucoup de monde, tant pis on fera avec.

Effectivement, le final est costaud, il arrache et les derniers 200 m sont effectués en apnée, on respire si on peut, quand on peut. Mais ça y est, on les a mangé ces 1500 m en 4h00 (presque 400 m par heure, pauses comprises, le rythme idéal), le sommet du Pic du Midi est vaincu (2876 m). L'Observatoire est sans grand intérêt,  mais le panorama est superbe: Tout le Massif de Néouvielle, le Vignemale, ....Soraya est dégoûtée, elle voulait visiter l'Observatoire,  ce qu'on lui propose ne l'intéresse pas, elle fait la gueule.... mais elle s'en remettra la petite.

La descente s'effectue par le même chemin et ils sont en pleine forme mes petits camarades, ils avalent les premiers 1000 m sans s'en apercevoir. Tiens, des moutons bleus !!!!! Donc ce n'était pas le mal des montagnes. Et donc, ce sont des Schtroumpfs moutons. Mais où est la Schtroumpfette avec sa petite jupette qui en toute logique devrait les garder ?? Hélas, 3 fois hélas, pas de belle Schtroumpfette blonde à croquer, la vie est injuste quelquefois.

Un bain de pieds dans l'Arizes, quelques jeux d'eau et quelques éclaboussures entre Raphaël et Isabelle démontrent qu'ils ont encore du jus. Mais, où est leur limite ??

Et en plus ils revendiquent. C'est qu'ils veulent maintenant qu'on leur décerne le diplôme "du parfait montagnard", tout ça pour 1500 m de dénivelée.

Allez, quand même, satisfecit général pour tous ceux qui faisaient pour la première fois 1500 m, leur air soucieux du début de la rando a fait place au sourire radieux de ceux conscients d'avoir franchi un cap. Bravo ...... et le Vallier.....c'est pour bientôt........ à suivre.

 

                                    C'est là haut, quand faut y aller ..........

 

 

                                        apparemment, ils sont contents d'être là

 

                                   Le Lac d'Oncet, naturel, vu de très haut

 

                                                   Les Schtroumpfs moutons

 

 

Commenter cet article

CATALANE 18/07/2007 07:17

Ben dis donc .... ça c'est du costaud. Bravo à l'équipe. Quant aux moutons, bizarres, bizzares. Ils viennent d'où ? Bises

syldu29 17/07/2007 18:26

J'aime beaucoup tous ces moutons! Bravo à vous tous pour cette rando. Bonne soirée.